Stérilisation

Faire stériliser les chat(te)s et les chien(ne)s permet de lutter contre la surpopulation animale et d'éviter ses conséquences : de trop nombreux abandons et euthanasies. Les avantages pour les animaux sont sanitaires et comportementaux. Les propriétaires doivent vaincre leur résistance morale face à une intervention parfaitement maîtrisée par les vétérinaires.

La stérilisation consiste en l'
ablation des ovaires chez la chienne et la chatte, et en l'ablation des testicules chez le chien et le chat. C'est une intervention chirurgicale classique pour les vétérinaires, qui présente peu de risques pour les animaux et comporte plusieurs avantages. Elle permet avant tout de supprimer définitivement la capacité de reproduction, et donc d'éviter la naissance de chiots et de chatons, évitant ainsi d'accroître la surpopulation animale en France, cause de très nombreux abandons, euthanasies et mauvais traitements. On estime que chaque année, un demi million de chiots et de chats sont euthanasiés faute de trouver des maîtres.

S'il est charmant de voir naître et d'élever une portée de petits chats ou de chiots, il faudra ensuite les placer dans des foyers prêts à les éduquer et à leur assurer de bonnes conditions de vie pendant une quinzaine d'années, voire plus pour les chats.
Une chatte a souvent entre 3 à 6 chatons par portée et peut avoir jusqu'à 4 portées par an, une chienne peut elle aussi avoir plusieurs portées par an allant jusqu'à 10 chiots ! Tous les placer dans de bonnes familles est malheureusement impossible pour beaucoup de familles, par exemple lorsque les personnes travaillent à l'extérieur huit heures par jour (un animal seul toute la journée s'ennuie, de façon répétée, cela affecte fortement son bien-être). L'aspect financier est aussi à prendre en compte. Avoir un chat ou un chien entraîne des frais : vaccinations et vermifuges réguliers, alimentation, soins vétérinaires, toilettage pour certaines races, ...

Les bénéfices de la stérilisation sur la santé et le comportement

La stérilisation présente des avantages pour la santé des animaux.

Chez les femelles, lorsqu'elle est pratiquée avant la puberté (apparition des premières chaleurs, en moyenne vers 9 mois chez la chienne - 4 à 6 mois chez les petites races, 12 à 16 mois chez les grandes races, et avant les 6 mois chez les chattes), elle supprime le risque d'apparition de tumeurs mammaires, fréquentes chez les carnivores domestiques.

Ce bénéfice disparaît lorsque la stérilisation est effectuée après l'âge de deux ans. La stérilisation supprime aussi tout risque de pseudo-gestation (« grossesse nerveuse »), sans danger pour la chienne mais inconfortable.

Chez la chatte, la stérilisation supprime les manifestations des chaleurs (vocalises notamment), parfois pénibles à supporter chez les races donc les chaleurs sont rapprochées.

La castration du mâle - qui nécessite une intervention plus légère que l'ablation des ovaires - a aussi des avantages.
Bien sûr, elle
annule le risque de développement de cancer des testicules. La castration augmente la longévité du chat qui sort à l'extérieur en modifiant son comportement territorial. Il limite ses déplacements et réduit donc le risque d'accidents sur la voie publique et de bagarre moins avec ses congénères. Par conséquent, il est beaucoup moins victime de morsures et de griffures entraînant plaies et abcès. La castration du chat évite également qu'il laisse un marquage urinaire dans la maison pour marquer son territoire.

Chez le chien, la castration peut faire disparaître certaines formes d'agressivité.

Chez le chien comme chez la chienne, la castration ne pénalise pas l'aptitude à la garde, ni aux performances sportives.

Pour de nombreux propriétaires d'animaux, le frein à la stérilisation est d'ordre moral. Il faut pourtant comprendre qu'un animal castré reste un formidable compagnon, qu'il n'est pas frustré, et que la vie de son maître est grandement facilitée en vacances, pendant les promenades ou lors de la cohabitation de plusieurs animaux de
sexe différent.

Le coût de la stérilisation peut paraître élevé, mais il doit être comparé aux dépenses liées à la naissance d'une portée de chiots ou de chatons : outre le temps important qui doit leur être consacré, il faudra les faire vacciner et vermifuger et faire identifier chaque chiot et chaton par tatouage ou puce électronique (
obligation légale pour toute cession de chien et de chat), sans compter les frais des soins éventuels et de nourriture spécifique de la mère et des petits. Cela évite également de devoir trouver une bonne famille pour les animaux, car les chattes ont en moyenne des portées de 5 à 6 petits, et les chiennes peuvent avoir jusqu'à 10 chiots par portée. 

-Dr Valérie DUPHOT, vétérinaire

Quelques interrogations et idées reçues sur la stérilisation

>> Une chienne ou une chatte doit avoir au moins une portée dans sa vie pour leur santé et leur comportement
Faux. Cette idée reçue n'a aucun fondement scientifique. La reproduction ne présente pas de bénéfice pour la santé, ni pour le comportement. Au contraire, la gestation et la mise bas peuvent présenter des risques : césarienne lors de difficulté à la mise bas, infections mammaires, crises de tétanie de la chienne après la naissance des chiots, tumeurs mammaires, ... De plus, ne pas faire stériliser une chatte augmente ses chances de développer une tumeur mammaire.

>> Un animal castré devient obèse et moins actif
Pas forcément. Si l'ablation des glandes sexuelles peut en effet prédisposer certains animaux à l'embonpoint, une alimentation maîtrisée et un exercice physique régulier permettent de les maintenir à leur poids de forme. Un animal ne devient obèse que lorsqu'il est trop/mal nourri et ne fait pas suffisamment d'exercice. Il faut veiller à lui donner de la nourriture spéciale pour animaux stérilisés, qui est moins calorique et qui se trouve très facilement. 

>> Le comportement change après la stérilisation
Vrai. Mais les seuls changements dans le comportement des chiens ou des chats sont positifs. Les matous ont tendance à réduire le marquage territorial suivant leur âge lors de la castration (d'où l'importance de les faire stériliser lorsqu'ils sont jeunes). Les chats comme les chiens se battent moins ce qui entraine moins de morsures, de blessures, et par là même la transmission de maladies contagieuses et/ou graves (ex : FIV, FeLV, teigne,...) . Les animaux ont également plus tendance à rester à la maison et à ne plus fuguer à la recherche d'un partenaire.

>> Une chienne stérilisée présente des risques d'incontinence
Vrai et faux. Cela existe (et peut survenir des années après l'intervention chirurgicale), particulièrement dans les races de grand format, mais ne touche pas toutes les chiennes. Un traitement médical existe. Pour éviter cet inconvénient, il est recommandé de pratiquer la stérilisation par deux incisions sur les flancs plutôt que par voie médiane ventrale.

>> Il est inutile de faire stériliser une chienne ou une chatte âgée que l'on vient d'adopter
Faux. S'il existe un risque d'être saillie de façon inopportune, l'opération est recommandée. Contrairement à l'espèce humaine, la ménopause n'existe pas chez les chiennes ni chez les chattes et elles peuvent être fécondées toute leur vie. Les femelles qui ont des portées quand elles ont un âge avancé présentent un risque beaucoup plus important de développer des complications lors de la grossesse et de l'accouchement.

>> Les traitements contraceptifs médicaux présentent un risque et ne peuvent pas être administrés tout au long de leur vie avec autant d'efficacité que la stérilisation.
Vrai. Il n'existe pas de contraceptif efficace et sûr chez la chienne et la chatte. Un traitement hormonal ponctuel peut
être administré pour une occasion précise (vacances) mais pour un effet permanent, seule la stérilisation chirurgicale
est conseillée. De plus, la prise de pilules contraceptives chez les chattes et les chiennes favorise le développement de cancer et de tumeurs mammaires. Enfin, ce traitement reste relativement peu efficace et certains animaux font semblant d'avaler la pilule avant d'aller la recracher plus loin, menant inévitablement à des portées.

>> La stérilisation est douloureuse pour l'animal
Faux. La stérilisation est pratiquée sous anesthésie par un vétérinaire. Le patient ne ressent donc pas l'opération mais peut être un peu dérangé au réveil (suite de la narcose) ainsi que ressentir quelques picotements au niveau de la cicatrice qui disparaissent en quelques jours. La plupart des animaux retrouve une activité normale dans les 24 à 72 heures post-opératoire. De plus, un anti-douleur est administré après l'opération ainsi que des antibiotiques pendant environ une semaine pour éviter toute infection.
Ces petits désagréments valent bien la peine comparé à la souffrance des animaux abandonnés qui sont éliminés, ou à la douleur d'un accouchement.

>> Les enfants doivent pouvoir assister au miracle de la naissance
La plupart des chats et des chiens mettent bas pendant la nuit, dans des endroits sombres et tranquilles, hors de vue, donc même si votre animal met bas, il y a peu de chance pour que vous assistiez à la scène. De plus, chaque portée de chiots ou de chatons contribue à la prolifération des milliers d'animaux dont personne ne veut et qui remplissent les refuges quand ils ne sont pas euthanasiés par manque de familles pour les adopter. 

De plus, ce sont souvent des scènes assez sanglantes qui peuvent être choquantes pour les enfants. Et il est toujours possible qu'il y ait des complications, c'est quelque chose qui peut être traumatisant pour tout le monde.

Si vous souhaitez que vos enfants soient aux côtés de chattes et chiennes avec leurs portées, il est possible de devenir famille d'accueil pour une mère et sa portée : l'association recueille régulièrement des femelles qui ont étés abandonnées car leurs anciennes familles ne les ont pas faites stérilisées et qu'elles ont commis l'odieux crime de devenir gestantes. Nous manquons de familles d'accueil pour héberger nos petites familles et il arrive que certaines doivent rester en cage le temps que la plupart des chatons soit adoptés pour que la famille, moins nombreuse, puisse trouver une famille d'accueil.